> Vol 57

Le magazine allemand de Taijiquan et Qigong
Résumés Taijiquan & Qigong Journal



Vol 57 – Sorti 3/2014

« Forme à mains nues, Qigong et poussée des mains doivent se compléter »
Entretien de Markus Wagner avec Lau Waishing

Le Professeur Lau Waishing est l´une des personnalités les plus importantes dans la scène du Taijiquan à HongKong. Il apprit avec Cheung Man Keung le Taijiquan style Wu ainsi que le Zhaobao du style He. Markus Wagner s´est entretenu avec lui, au sujet de sa carrière et de ses enseignants, ainsi que des aspects importants qu´il met en application dans ses cours. Pour Lau Waishing, le Qigong et la poussée des mains font partie de l´entraînement en Taijiquan afin de construire l´énergie interne et de développer la douceur et la sensibilité nécessaire. En outre, les formes avec armes améliorent les possibilités d´entraînement. Cependant, il voit la nécessité de prendre en compte les intérêts spécifiques des élèves et d´en tenir compte à tout moment.

 

La faculté de détente en Qigong
Un aperçu dans notre système nerveux végétatif à travers la mesure de la variabilité du rythme cardiaque (VRC)
De Norbert Genser et la contribution de Peter Hauschild et Zuzana Sebkova-Thaller
La mesure de la variabilité du rythme cardiaque nous informe sur le degré de tension corporelle, mentale et émotionnelle ainsi que sur le degré de détente corporelle. Ceci est réalisé au moyen de l´analyse du spectre du rythme cardiaque, qui reflète l´interaction du système nerveux sympathique et parasympathique, dans le sens de tension et détente. En collaboration avec Peter Hauschild de l´académie de chrono psychologie et la chrono-médecine à Vienne, et Zuzana Sebkova-Thaller du centre de formation en Qigong et Chan Mi gong à Augsburg, Norbert Genser a effectué une étude dans laquelle la variabilité du rythme cardiaque des pratiquants en Qigong a été enregistrée. Ceci a révélé une forte concordance des phases de détente, et également des différences individuelles dans le degré de tension mentale et de détente corporelle. Cette méthode de mesure s´est révélée significative pour établir les effets du Qigong sur le système nerveux végétatif.

 

Quand le poing s´ouvre
Yürgen Oster

Incité par Gerhard Dänekamp qui, dans son article, se plaignait de la disparition de l´aspect martial en Taijiquan (TQJ 1/2014), Yürgen Oster esquisse son concept du Taijiquan comme chemin d´étude personnel, qui inclut l´art martial mais le transcende également. Il lui paraît important, tout d´abord, que chacun établisse clairement ses propres intentions et pratique en fonction d´ attente réaliste. Le vrai Gongfu requiert un entraînement intensif, de la persévérance et une supervision attentive. Dans ce processus, nous allons sur une voie que nous ne pourrons comprendre qu´en chemin; les plus grands obstacles pourront être nos propres conceptions et croyances, dont nous devrons nous séparer afin de prendre conscience des nouveaux aspects.

 

Lâcher prise et renforcer
Médecine chinoise et Qigong dans les maladies liées au stress
Ursula Rimbach

Le « stress » est reconnu comme la cause la plus répandue de maladie et est une des raisons pour laquelle les gens viennent aux cours de Qigong ou Taijiquan. Ursula Rimbach décrit l´approche chinoise quant aux causes du stress et esquisse les principales stratégies thérapeutiques. Le Qigong joue un rôle important en tant que méthode d´autorégulation qui aide à se délester de charges éprouvantes, à se libérer des causes du stress et en même temps à harmoniser la circulation du Qi et à renforcer son propre centre.

 

« Un message harmonieux entre soin de vie et médecine »
40 ans d´expérience dans l´enseignement du Qigong et du Taijiquan
Entretien avec Du Hong Lena et Sui Qingbo

Du Hong Lena enseigne le Qigong depuis 40 ans, tout d´abord en tant que physiothérapeute dans un sanatorium en Chine et depuis la fin des années 1980, dans l´espace germanophone. A l´occasion de cet anniversaire, Ramona Heister s´est entretenue avec elle sur ses expériences en tant qu´enseignante, plus particulièrement avec les « 18 mouvements Taiji Qigong », et de son travail commun avec son mari Sui Qingbo, qui participa également à l´entretien. Ils vivent depuis plus de 20 ans à Hambourg, donnent ensemble des séminaires de Taijiquan et Qigong et ont fondé le Centre Laoshan. Au cours de leur développement personnel, l´orientation de leur concept d´enseignement s´est peu à peu développé selon la devise «  un message harmonieux entre soin de vie et médecine ».


>> page précédente