> Vol 44
Le magazine allemand de Taijiquan et Qigong

Vol 44 – Sorti 2/2011

La paille et la poutre sur le chemin du Tao
A propos du travail de l´ombre dans la relation entre enseignant et élève dans les arts d´Extrême-Orient.
Paul Shoju Schwerdt

La relation entre enseignant et élève devrait être également, dans les arts d´expression corporelle comme le Qigong et le Taijiquan, un thème requérant une réflexion constante. Nous savons que des projections se produisent au cours de l´apprentissage, en particulier lorsque nous n´avons pas intégré nos propres ombres, et qu´ il peut en résoudre de graves problèmes de part et d´autre. Comme Paul Shoju Schwerdt le montre, cela devient particulièrement critique lorsque l´enseignant va au-delà de la transmission de l´art propre, et se dirige vers des interventions « thérapeutiques » ou des initiations dans le domaine spirituel, sans la possession de qualifications appropriées. Une interdiction générale de relation intime entre enseignant et élève est irréelle ; mais afin d´éviter des situations abusives, il est important que de telle relation soit conduite ouvertement, d´égal à égal, et non justifiée par le contenu d´un quelconque enseignement.

Aimée et rejetée
Le compte-rendu suivant, que nous publions anonymement à la demande de l´auteur, nous donne un exemple clair d´une relation abusive entre enseignant et élève. Il montre la dynamique de projection mutuelle, ainsi que l´ influence abusive de l´enseignant dans la vie privée de son élève.

Le Centre et le Tout
Que se passe-t-il quand je suis vraiment présente ?
Dr. Zuzana Sébkova-Thaller

Dans les traditions orientales on essaye, à travers la méditation, de parvenir à une observation désintéressée – que ce soit de nos propres pensées ou que d´autres phénomènes. Dans la pensée occidentale, le moi est au centre de nos pensées, séparé du reste du monde. Et comme Zuzana Sébkova-Thaller le montre ici, la perception objective personnelle du monde est due à l´influence des courants de pensées au cours de l´histoire. L´auteur cherche une relation entre les deux traditions spirituelles, qui aspirent à une perspective de vie basée sur la connaissance de sa propre connexion avec le tout. Son chemin passe par une profonde perception, de sa propre forme corporelle avec ses trois axes principaux, du mouvement créateur de vie de la respiration et du cœur, en tant que point de jonction des axes, et de la force de transformation du tout.

Le style Xiong du Taijiquan
Exemple d´une transmission complète de l´ancien style yang
Michael A. DeMarco

Le style Xiong est une branche du Taijiquan qui, en dehors de Taiwan, est très peu connu. Il remonte à Xiong Yanghe (1888 – 1981) et d´après les recherches de Michael A. DeMarco, il offre avant tout un aperçu de l´ancienne transmission du style Yang, qui est perpétuée ici sous une forme complète. L´auteur résume les conditions sociopolitiques , sous lesquelles le Taijiquan se développa au 19ème et dans la première partie du 20ème siècle en Chine. Une période qui a été marquée par la famine, les agitations politiques, la démoralisation - le déclin de l´empire chinois, alors si puissant, et culturellement supérieur. Il souligne deux aspects qui ont été déterminants pour l´évolution du Taijiquan : la nécessité d´une autodéfense efficace et le désir d´un renforcement personnel général. Le Taijiquan est ainsi, aussi bien un art martial, qu´ un exercice de santé.

Ressentir et prendre part
Entretien avec Isolde Schwarz sur l´accompagnement en fin de vie

Bien que nous sachions que nous allons mourir, la mort et mourir sont des thèmes tabous dans notre société. Isolde Schwarz a suivi une formation bouddhiste spécialisée sur l´accompagnement en fin de vie et relie ce travail bénévole avec ses connaissances et ses expériences en tant qu´enseignante en Qigong et Taijiquan. Dans l´entretien avec Almut Schmitz et Dietlind Zimmermann elle décrit son point de vue sur l´accompagnement en fin de vie et le rôle que le Qigong peut jouer. C´est lorsqu´une communication verbale est particulièrement difficile que les représentations imagées peuvent mobiliser l´énergie et soulager de la peur, de la douleur et de l´insécurité.

Comprendre la vie à travers l´art martial
Discussion avec Luis Molera et Georg Meindl

M. Radanovic, enseignant en Taiji à Linz, conduit de temps à autre , ce qu´il appelle des « discussions Budo » avec des enseignants célèbres en arts martiaux. En octobre 2010 il s´est entretenu avec Luis Molera et Georg Meindl sur la signification du titre de maître, des formes et de l´art qui va bien au-delà de la maîtrise des techniques. En fin de compte, il est question pour les deux participants à ces entretiens, de la compréhension du sens de la vie.

La beauté
Wang Ning

Dans la langue chinoise, le terme « beauté » se rapporte à ce que nous aimons voir, écouter et ressentir - et cela le plus longtemps possible. C´est d´ailleurs pour cela que nous aimerions la posséder. Wang Ning montre que la beauté est en étroite relation avec le pouvoir, bien que de nombreux aspects soient représentés à travers l´attribut féminin. Au bout de la beauté nous trouvons la perfection.


>> page précédente