> Vol 39
Le magazine allemand de Taijiquan et Qigong

Vol 39– Sorti 1/2010

« Ce n´est pas possible sans force ! »
Théorie du développement de la force en Taijiquan
Nabil Rannè

Les fréquentes recommandations   d´éviter l´usage de la force en Taijiquan, peuvent amener à penser que l´on ne doit pas en général utiliser la force. Nabil Rannè démontre, à l´aide de citations des textes classiques et de l´explication du terme chinois pour la force, que cela n´est pas conforme au concept traditionnel. Il est   question, en fait, d´une sensible intervention corporelle de la force, dans laquelle toutes les parties du corps sont reliées et se meuvent en harmonie. Lorsque le mouvement s´affine, corps, souffle et esprit   s´unissent toujours plus intensément.

 

« Rien n´est plus souple que l´eau...»
Xinyi Liuhe Bafa - le moins   connu des arts martiaux taoïstes
Friedhelm Tippner

Liuhe Bafa est un art martial interne encore peu connu en Occident. Malgré ses ressemblances avec les trois arts martiaux internes chinois connus, il parcourut sa   propre évolution dont les origines remontent à plusieurs   milliers d´années. Les aspects notables sont les changements de rythme et de direction, ainsi que l´alternance entre les trois hauteurs de position lors de l´exécution de la forme. Friedhelm   Tippner donne un aperçu de l´évolution et de la méthodologie de ce système d´exercices, comprenant, à côté de la forme, des exercices avec partenaire, semblables à ceux en Taijiquan.

 

Calmer - Réguler - Stabiliser
Gestion du stress par le Qigong
Lie Foen Tjoeng

Au-delà de l´effet général relaxant et équilibrant du Qigong, il est possible de créer un programme d´exercices pour chaque situation individuelle. Ceci permet de sortir d´intenses situations de stress et influence positivement, non seulement   la résistance au stress,    mais également la capacité à en gérer les facteurs. Lie Foen Tjoeng a développé un modèle progressif en trois phases, avec lequel l´organisme va être, tout d´abord soulager puis réguler. Par la suite, et à travers la pratique, le Qi va être stabiliser et l´état initial de santé rétabli. Dans la troisième phase, la capacité d´adaptation et de résistance va être renforcée. La méthodologie propre au Qigong nous aide, à nous traiter avec plus de sensibilité, à mieux nous coordonner et nous organiser et à développer plus de sérénité et d´endurance.

 

Enracinement et centrage en Taijiquan et Qigong
Rainer Lehrhuber

Dans les arts du mouvement chinois, enracinement et centrage sont deux aspects essentiels et la base de la posture et du mouvement. Rainer Lehrhuber a examiné ces deux notions, souvent utilisées mais peu remises en question, et leur application en Qigong et Taijiquan. A travers la perception consciente des pieds, des jambes et du bassin, il crée l´alignement sur le Dantian qui est le point de référence   du centrage, ainsi que du relâchement interne dans une position d´enracinement. La détente mentale et corporelle est nécessaire afin de créer un mouvement intégral à partir du centre dans une   posture verticale. Le centrage mental et physique, l´alignement corporel et l´enracinement, s´engendrent   et s´influencent mutuellement.

 

Taijiquan, un art de vie
Stratégies de gestion de la santé et de la maladie
Klaus Moegling

Docteur Klaus Moegling tint le discours inaugural du congrès « Taijiquan, un art de vie », organisé par la fédération de Qigong et de Taijiquan. Dans ce résumé publié ici, il explique sa conception d´un art de vie promouvant la santé et le rôle que peut jouer un système de pratique comme le Taijiquan. Cela   peut aider à concevoir la vie de manière consciente, équilibrée et heureuse et à renforcer ses propres ressources. L´attention doit être portée simultanément   sur ses propres expériences et également   sur son environnement. L´art de vie doit être compris ici, non seulement comme une voie de bien être individuel mais également comme une responsabilité sociale.

 

Suivre son coeur avec courage
La phase de transformation « Bois »
Joachim Stuhlmacher

Après   l´hiver, le printemps arrive et la vie naissante commence à se diriger vers la lumière - l´énergie du bois se propage. Elle caractérise également le début du jour ainsi que la vivacité des enfants - et de la jeunesse. Joachim Stuhlmacher attire l´attention sur cette énergie fougueuse, bien trop souvent réprimée et aboutissant ainsi à la frustration et à la colère. Il donne, à ce propos, des conseils   dans le but de conserver   l´énergie printanière, la croissance, la créativité, le courage   et le dynamisme tout au long de notre vie et quel rôle joue ici le   cycle   de fonctionnement «  foie et   vésicule biliaire ». D´une puissante énergie du bois, associée à un coeur courageux, naît le pouvoir de l´amour du prochain.

 

Le bois - la force du commencement.
Ursula Rimbach

L´arbre, évocation de l´élément   « Bois », surgit de la terre et s´érige vers le ciel. A cette fin, il doit forcer l´écorce terrestre, vaincre les résistances et trouver la force. Ursula Rimbach explique   comment prendre soin de cette force naissante, par des mouvements doux, par exemple, et comment ne pas l´épuiser aussitôt. Là aussi, un équilibre entre tension et détente doit être développer.

 

>> page précédente